Avant le retour des rois !


Attendu et espéré par des millions de fans, la Sexion d'assaut a annoncé par de brèves paroles sur les réseaux sociaux il y a déjà plusieurs mois qu'un retour du groupe pourrait se faire prochainement.

Après un dernier album en 2012, un grand vide s'est créé autour du paysage rap quand chaque rappeur du groupe est partie vers une carrière solo.

Le groupe a en effet marqué une génération voir un pays entier par ses nombreux tubes et ses innombrables fantaisies musicales.

Certains membre du groupe sont aujourd'hui des stars internationales à l'image de Gims et black M, d'autre performent avec grâce comme Lefa et Barack Adama mais une poignée est tombée petit à petit dans l'oubli comme Maska et JR O Crom.

Avant un très probable retour des rois, Actu Du Rap vous propose de retracer le parcours qu'ont exercer chaque membre du groupe depuis "L'apogée" tout en prenant compte de l'évolution musicale de ces derniers.



GIMS

De jeune parisien sans repère à super star, voilà le destin incroyable qu'a accompli celui qu'on a longtemps appelée Maître Gims.

Avant les horizons d'une carrière solo, l'artiste sortait déjà du lot au sein de la Sexion par sa prestance vocale et par son identité vestimentaire très reconnaissable.

Mais qui pouvait s'attendre à un tel succès pour le jeune parisien?

Poussé par sa passion pour la musique, le rappeur est allé au-delà de ses convictions Hip-Hop en explorant la voix de la variété française.

Un choix payant qu'il exploite au maximum avec son premier album sortie en 2013 "Subliminal, la face cachée".

Album incontournable de cette année, le projet a fait le bonheur des radios "mainstream" grâce aux titres "Bella", "J'me tire" ou encore "Zombie".

Des titres donc connus par tous et qui ont forgé le succès de l'artiste.

Cependant, un artiste explorant d'autre univers garde toujours son fief d'origine, à savoir donc le Hip-Hop pour Gims.

C'est cette force là que le rappeur a pu mettre en place au sein de tous ces albums et notamment dans son premier album avec "One Shot" ou encore "De Marseille à Paris". Le deuxième album de Gims " Mon cœur avait raison" peut pourtant être vu comme une exception car l'artiste s'est penché cette fois sur un album aux connotations très pop allant également au frontière de l'afro trap.

Tous ces engagements musicaux vaudront à Gims de multiple récompenses comme les victoires de la musique pour l'artiste de l'année en 2016.

Après de gros succès et une notoriété exemplaire à travers le monde, Gims s'est lancé dans un projet stratégique appelé "Ceinture Noire".

En sortant l'album en 2018, l'artiste a démontré au public une diversité musicale folle avec ses sonorités Japonaises dans "Mi gna", du reggaeton dans "Fuegolando" mais aussi du rap hardcore avec l'excellent "Loup-garou" en featuring avec sofiane.

Ce titre exceptionnel prouve aussi au public que Gims est et restera un grand rappeur avec un couplet de maître ou les rimes s'enchaînent tel le tiki taka du Barça.

Après cette album acclamé, Gims s'est empressé de sortir deux rééditions en 2019 afin d'atteindre le disque de diamant.

On retiendra notamment que ces rééditions ont accueilli des featuring de prestiges comme Lil Wayne ou encore J Balvin ce qui prouve la reconnaissance à l'international de Gims qui rentrera ensuite dans un cercle fermé des artistes rap à avoir rempli le stade de France en 2019.

Résumer la musique de l'artiste à commerciale ne serait pas faux certe, mais il faut reconnaître le talent et la direction artistique qu'a su prendre Gims pour devenir aujourd'hui l'un des leader de la variété française.

Sa voix et son flow dansant resteront gravé pour des générations entières.



Black M

Voilà sûrement l'artiste le plus décrié de cette liste.

Black M en effet, a choisie tout comme Gims la voie d'une musique plus commercial et surtout destiné au grand public mais avec cependant moins de créativité.

L'artiste est pourtant toujours resté dans ses fondements Hip-Hop et à toujours revendiquer son appartenance à ce dernier.

Mais il est vrai que sa musique est devenue au fil du temps réservé à un public plus large, voir plus jeune.

Le jeune rappeur a commencé sa carrière solo avec brio en 2014, éclatant le marché avec son premier album "Les yeux plus gros que le monde".

Comportant des tubes comme "Sur ma route", "Mme Pavoshko" ou encore "Je ne dirai rien", l'album a permis à l'artiste de s'installer confortablement au sein du mainstream français.

Le projet gardait tout de même une identité rap avec "A la vôtre" et "Qataris" mais on sentait déjà la direction prise par Black M.

Après un succès malgré tout mérité, le rappeur s'est dirigé vers une esthétique qu'on peut retrouver chez Bigflo et Oli ou encore chez Soprano avec un rap très convivial destiné principalement aux jeunes et aux familles.

Le rappeur a d'abord cartonné avec son single pour la bande originale du film "Aladin" joué par Kev Adams.

Puis, l'artiste a sorti une réédition de son album intitulé "Le monde plus gros que mes yeux" avec le très bon "On s'fait du mal".

Avec l'explosion ensuite de l'afro trap en 2016, Black M a suivi le courant musical pour sortir son deuxième album "Eternel insatisfait".

L'album en effet fût malgré une tendance très commercial influencé par de nombreuses sonorités africaines avec notamment "Je suis chez-moi" et "A l'ouest" en featuring avec MHD.

L'album prendra cependant une tournure très variété avec "French kiss" en single principal. L'artiste se tourne pourtant également vers de featuring très rap avec par exemple Kalash criminel sur "Dress code".

Un retour attendu et un succès critique au niveau des ventes pour l'artiste qui confirmera ensuite en 2019 avec "Il était une fois".

L'album sera cette fois ci plus mélancolique avec "Ainsi valse la vie" et "sale journée" et rencontrera un succès un peu moindre par la faute de la sortie des albums de PNL et Nekfeu.

Tout comme Gims, Black M s'est donc montré comme un puissant personnage de la musique française en évoluant dans ses démarches artistiques pour parvenir à un public très large.



Lefa

Personnage complexe, Lefa a exprimé son besoin de remise en question en s'exilant pendant 3 années au Maroc après "l'apogée".

Ce choix, porté par une forte pression médiatique et sociale fut déterminant pour la carrière solo de Lefa.

En effet, l'artiste s'est dirigé vers une direction artistique très mélancolique, prônant les valeures humaines et le "non" aux substances.

C'est donc après une pure réflexion que "Monsieur Fall", premier album de l'artiste, sort en 2016.

On y retrouve un Lefa en rage, contre d'abord les inégalités mais aussi contre son propre succès.

Le projet est très introspectif et nous amène vers un rap reprenant les bases de la Sexion avec une touche de conscience du rappeur sur son entourage.

Déterminé à revenir dans la cour des grands, Lefa enchaînera avec "#TMCP" et "Visionnaire" en moins d'un an.

Ces projets seront sous-entendus dans une étendue plus Mainstream et seront en quelque sorte une transition pour l'artiste dans sa recherche artistique.

On ressent principalement dans ses projets une envie profonde de réussir tout en restant dans l'humilité avec notamment "Solitaire".

L'artiste se présente également comme un redoutable technicien des rimes en envoyant des tracks destructives avec "Chaud" et "Professionnelle".

C'est finalement un an plus tard que le public découvrira le vrai visage de Lefa avec sa première "masterclass" dit "3 du mat".

Une ambiance nocturne bordé par de l'ambition, voilà comment peut-être résumé le 3ème album de l'artiste.

Armé de mélodies sombres, Lefa s'enfonce dans ce projet dans une véritable remontada contre la concurrence en envoyant une poignée de son ou il se veut gagnant de la compétition à l'image du morceau "CDM".

Un ego-trip qui se confond cependant avec quelques très bon morceaux commerciaux comme "J'me téléporte" et "Paradise" qui malgré leurs antécédents grand publics apporte une touche de douceur au projet.

Un mélange donc d'agressivité et d'amour compose donc "3 du mat" considéré comme le meilleur projet du rappeur actuellement par sa technicité et par son aura de revanche.

En 2019, Lefa reviendra avec "Fame", projet qui viendra clore la quête philosophique de l'artiste contre les malheurs du succès.

D'abord teasé par l'un des meilleurs morceaux de l'année à savoir "Bitch" en featuring avec Vald, l'album se construira sur une thérapie porté par les sons "Pause" et "Mauvais" ou le rappeur prendra vraiment le temps de démontrer ses lyrics et de mettre un terme à sa dépression.

Un album légèrement en dessous du dernier qui confirmera cependant l'expansion de Lefa au sein de l'hexagone.

On peut donc aujourd'hui constater que Lefa est le membre de la Sexion ayant eu le plus de succès en restant dans un registre plus rap tout en touchant au commercial sur ses derniers projets.

L'une des plus belles remontées artistiques de ces dernières années pour sûr.



Maska

A part dans la Sexion par son poids lyricale et sa mélancolie ainsi que par sa couleur de peau, Maska s'est fait plutôt discret ces derniers temps. Pourtant le rappeur Parisien dispose d'une carrière solo plus qu'honorable complété par d'excellentes qualités orales. C'est donc rapidement après "L'apogée" que Maska sort son premier album intitulé "Espace-Temps". Le projet s'inscrit toujours dans une légère éthique mainstream avec les titres "Prie pour moi" en featuring avec Gims et le très électro "Profiter de ma life". Pourtant Maska s'oriente à l'image du rap en 2014, c'est à dire vers la trap avec notamment "Rahh" et "Rien sans les autres". L'album obtient un succès auprès du public principalement par son touche à tout musical. Le point fort du projet fut donc d'arriver à se détacher du son "Sexion d'assaut" en rentrant dans les codes du Hardcore Français de la dernière décennie. L'espace temps peut donc refléter pour Maska un succès maîtrisé sur toute sa largeur. Ce dernier prendra cependant fin avec un changement radicale sur le plan artistique avec le second album "Akhal-Teke". Tirant son nom d'une race de cheval issue d'Asie, l'album prend une dimension spirituelle ou Maska prend cette fois-ci le temps de profiter de chaque instant. Mené par le single "A pas de loups" et entièrement produit par Jonathan Gauthier, "Akhal-Teke" regorge de productions à chemin entre le cloud et le soul-rap. Ce choix porté tout comme Lefa par une suppression médiatique aura un impact négatif sur les ventes. Pourtant l'album est plus complet et on ressent une réelle passion dans la voix de Maska à travers ses différents morceaux. Pour continuer sur cette lancée, Maska sort "Préliminaires vol.1" en 2018. Lors d'une interview adressée à la radio Générations pour la promotion du projet, Maska souligne sa conscience d'être loin du succès de 2014. Mais l'artiste témoignera que cela l'a finalement aidé à trouver son identité, qu'il s'est épanouie pleinement dans sa passion. C'est tout l'enjeu du projet qui se construit dans une ambiance sombre et froide symbolisé par une auto tune très grave et présente dans tout l'album. Le succès sera néanmoins minime une fois de plus. Pourtant la direction prise par Maska qui était à l'origine risqué prend cette fois-ci un sens où l'artiste se retrouve réellement dans son univers, accroché aux temps et à la spiritualité. Le second volet de l'album devait arriver pour 2020 mais semblerait retarder. Le retour des rois n'y est pas pour rien…



Barack Adama

Anciennement appelé Adam’s, le rappeur Parisien a toujours été un poids indispensable à l’équilibre dans la Sexion d’assaut.

Après avoir vu Lefa revenir dans le paysage musical en 2016, Barack s’est motivé dans sa carrière solo et se lance donc dans une mixtape en double parties en 2017.

Intitulé “La propagande”, le projet sonne un démarquage avec les autres membres de la Sexion.

Barack y invite des artistes peu connu comme Nej ou Franglish (à l'époque inconnu du grand public) mais convie aussi des "grands" tel que Naza ou encore la MZ.

Le mot d'ordre de la mixtape est l'amusement comme le livrait le rappeur lors d'une interview pour MCE en 2017.

On retrouve des sonorités influencés par la trap d'Atlanta dans "Parisien Magicien" mais aussi des sample afro dans "Allumé".

La mixtape est donc représentatif de sa propre définition : une compilations de morceaux explorant différents univers sans prise de tête.

Quelques mois après la première saison de "La propagande", Barack dévoile le deuxième volet et prend cette fois un antécédent très mainstream en collaborant avec des têtes d'affiche tel que Lartiste, Dadju et Black M.

Une seconde épopée qui ne cache donc pas sa visée commercial avec de nombreux morceaux "zumba".

On sent cette fois-ci une production moins maîtrisée ainsi qu'une plus légère maîtrise artistique de la part de Barack.

Le projet conçu principalement pour les Clubs n'obtiendra cependant pas le succès attendu et Barack se verra obligé de prendre le temps pour réfléchir à la conception de son premier album.

3 ans après la déception sort donc "Libertad", un album divisé en 2 parties.

Dès le premier morceau "Yaye boy" on ressent le travail effectuée par le rappeur : une évolution lyrical et une production bien plus maitrisée sonnant très sombre.

Le thème de l'album reflète l'esprit révolutionnaire qui rôde dans les quartiers sensibles français, Barack y parle des nombreux problèmes de la société en s'immisçant dans une rage contre le système et contre les aléas difficiles de la vie. Mention spéciale aux morceaux "Mes défauts" et "Sirène" ou l'émotion est à son comble.

Dernier projet sortie par un membre de la sexion, "Libertad" est une réflexion qui ne peut qu'être acclamer.

Sans être un chef chef-d'œuvre, l'album peut-être cité comme l'un des meilleurs de "l'après apogée" et Barack montre qu'il a les crocs, qu'il peut s'impliquer durablement dans le rap en 2020.



JR O Crom et Doomams

Les carrières solos des deux doyens de la sexion peuvent être rassemblée pour une raison : un unique album collaboratif sortie en 2016.

En effet les deux rappeurs se sont illustrés tardivement en solo avec des singles tel que "Thug" et "Tah les oufs" qui obtiendront leur petit succès auprès de l'underground.

Leur album dit "Vendetta" produit notamment par BBP et Dany Synthé sort ensuite malheureusement caché par l'ombre du succès des stars que sont Gims et Black M. Le projet comporte une ambiance très mafieuse à l'image du titre et est porté par par le très dansant "Kill Bill".

On retrouve des productions influencées par la B.O du film "Le parrain" avec des samples de Guitares et un vocabulaire italien placés sur nombreuses mesures.

Après ce projet, les deux rappeurs se sont fait plus discret en sortant quelques singles comme dernièrement "Tupac Shakur" pour Doomams et "OK" pour JR.

Deux personnages qui n'ont pour l'instant pas obtenu un succès décent de leur talent, ce qui on l'espère changera grâce aux retour des rois prochainement.



107 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout