Laylow Un Nouvel Univers Atypique




Laylow est un rappeur issue de Toulouse, vers l'âge de 12 ans il commence à écrire ses premiers textes de rap inspirés du rap de la West Coast. Il débute sa carrière en duo avec Sir'Klo où il se font connaître notamment avec le projet ''roulette russe''. Il se lance dans une carrière solo en 2016 avec son premier EP de 10 pistes nommé ''Mercy'', ces clips sont réalisés par l'équipe TBMA, qui lui créé un univers « futuristes ». Par la suite le rappeur sort 3 EP's. Le 28 Février 2020 Laylow sort son premier album intitulé Trinity. Le projet possède 22 pistes, racontant une histoire qui les relient toutes entres elles, qui rappellent le principe du storytelling utilisé dans de nombreux morceaux américain comme Stan d'Eminem ou Keisha's Song de Kendrick Lamar. Cet album comporte 7 interludes, qui tranche le projet entre les différents mondes et émotions où s’aventure Laylow.


DU VIRTUEL...

Les sentiments, les émotions et leurs contrôles mêmes, sont les principaux thèmes où se penchent Laylow, Trinity étant un système pouvant simuler des émotions (comme l'adrénaline, la tristesse ou la mélancolie). Tout au long de l'album nous suivons les différentes expériences que fait Laylow avec son programme, tout d'abords avec de la mélancolie dans ''Dehors dans la nuit'', où Laylow nous explique qu'il n'arrive pas à trouver sa place dans la société ceux qui lui vaut de noyer ses problèmes dans l'alcool « dehors il pleut toutes les saisons j'ai tête sous l'eau » ceux qui peut expliquer qu'il est créé le système de Trinity. Dans ''Plug'' en feat avec Jok'air, Lay est passioné par une fille précédemment vu avec S pri noir dans ''Hillz'', qui se nomme Trinity laissant donc le doute sur le fait que la fille soit bien réel ou non, en attendant Lay voue une véritable admiration pour cette fille par qui il est profondément attiré durant tout le morceau « laisse moi enlever tes habits dans l'ascenseur » et qui dit mieux que l'auteur de ''ce n'est pas sérieux'' pour accompagner Laylow afin de parler de passion envers les femmes. Dans ''piranha baby'' c'est la colère de Laylow qui le submerge « violent comme colon qui change d'hémisphère ». Le sentiment d'adrénaline est retrouvable dans Akanizer, où le système se crash à la fin tellement les émotions de Lay sont intenses, le morceau d'après en featuring avec Lomepal commence par la phrase « je crée puis je casse tout, c'est merveilleux », pouvant êtres en relation avec le fait qu'il est ''cassé'' Trinity dans la fin du précédent morceaux.


...A LA REALITE

Dans ''Mieux vaut pas regarder partie 2'' Lay est de retour dans le réalité après avoir demandé à Trinity de le déconnecter, de retour dans la vrai vie il se rend compte de la vie de misère que certaines personnes peuvent avoir et des problèmes qui surviennent dans la réalité comme le chômage ou l'instabilité financière, on suit la vie du chômeur qui parle à Lay à chaque fois qu'il revient dans la réalité (dans les interludes Mieux vaut pas regarder Parti 1 et 2) sous quatres angles dans DE BÂTARD, celui du chômeur, celui de sa femme, de sa fille et d'un huissier qui prends la voix de Wit. Après la réalité plutôt triste à laquelle à été confronté Lay il décide de se reconnecter à Trinity mais le système ne semble pas enjoué et même offensé par le fait que Laylow l'ai quitté juste avant. Il reste donc dans la réalité. On voit dans ses derniers titres de la mélancolie et de la tristesse amoureuse notamment dans Million Flowerz. Dans le dernier interludes Laylow semble complètement dépassé par les événements, perdu entre le virtuelle et la réalité Trinity lui rappelle qu'elle n'est pas son ex mais un logiciel de simulation amoureuse. ''Dans logiciel triste'', Laylow parle de lui comme un logiciel agissant comme un robot, « des fois j'ai l'impression d'êtres un logiciel, programmé pour lui mentir et faire tomber sa ficelle » c'est le son sûrement où Laylow exprime le plus sa tristesse, dans le morceau qui clôture l'album Trinity Laylow est bloqué dans une réalité sinistre, maussade et rude.

Finalement on comprends que dans l'album Laylow arrive à conter deux histoire la première, son histoire d'amour tumultueuse avec Trinity, puis la seconde l'histoire de sa vie réelle et de l'univers malheureux dans lequel il vit.


Ces histoires sont racontées sur des fonds musicaux mixés par Thomas André connu pour avoir fait de nombreuses collaborations avec MZ, on reconnaît dans certaines musiques de l'album de Laylow, les inspirations rock qu'on retrouvait dans les morceaux de MZ, la plupart des instru sont mélancolique, froide, avec des notes de guitares qui rajoutent encore plus de tristesse à son univers. L'univers de chaques pistes de son album reste assez singulières avec quelques similitudes pour pouvoir refléter les différents sentiments évoqués par Laylow.



Laylow est aussi intéressé par le cinéma, il ne cache pas son envie de travailler dans ce milieu un jour, en attendant il utilise quelques références cinématographiques que ce soit dans ses clips : dans Megatron la scène d'entrée fait références à Rock'n'rolla, des références avec Matrix aussi sont faites. Et dans ses paroles aussi : « L'alibi, c'est chercher l'biff, la vérité, c'est qu'on cherche juste à vivre comme les Affranchis, comme les mec frais dans les films » ''dans dehors dans la night''. Son opus fait penser à une œuvre cinématographique autant dans les clips réalisé par TBMA que dans les morceaux qui s'enchaînent, Laylow à réussi à créer son univers assez atypique et à réussi à se différencier des autres styles des rappeurs.

En 1 semaine l'album à fait un honorable score de 10 582 ventes au total, quand on voit le manque de médiatisation qui l'encombre, on ne peut que féliciter l'artiste.

29 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout