Le rap conscient aujourd'hui -


Le rap conscient ou le « rap politique » se définit de part la dimension qu’il donne à ses paroles. Celle-ci traitent de sujets sociaux, politiques, environnementaux mais aussi de notre société.

Les rappeurs qui en font art visent a éveiller les consciences, dénoncer, parfois même à soulever des inégalités.

Ce mouvement nous vient directement des États-Unis, en France les précurseurs sont Kery James, IAM, Suprême NTM, Oxmo Puccino etc...

Ils ont été la source d’inspiration de nombreux rappeurs actuels, tel que VALD qui dit lui même avoir commencé le rap sous l’influence de sons de Kery James.

Prenons « Urbanisme » par exemple, dans les paroles tout comme dans les clips ils dénoncent un stéréotype de jeunes qui sont tous des « voleurs, des chômeurs, des drogués ».


Dans ce titre il apparaît comme une personne condescendante critiquait les jeunes de la nouvelle génération en la comparant à l’ancienne ou les gens étaient beaucoup plus soucieux et bosseur.

Mais lorsque l’on écoute vraiment la musique et que l’on mêle les paroles au clip sous nos yeux.

On se rend bien compte que ce que VALD dénonce c’est la misère de la banlieue, tant la pauvreté que l’ennuie qui en découle et qu’il fait malheureusement partie de ce stéréotype.


« Ah si seulement j’étais riche, assis sur ma péniche », il critique la le besoin de ses jeunes de rêver à une nouvelle vie mais de rien faire pour l’atteindre.

Enfin il place un « il m’faut du shit » pour dénoncer le cercle vicieux dans lequel s’enferme ces jeunes, rêver grâce au shit car il est tellement plus facile de s’évader grâce à des drogues plutôt que de prendre sa vie en main.


Le rappeur dresse ici le portrait d’une génération, portrait certainement bien trop influencé par la société d’aujourd’hui.

14 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout