William Thomas : la réussite française de la réalisation de clip.



De nos jours, on a tendance à trop souvent oublié un élément clé lié au rap actuel, un élément moteur à la réussite des artistes : les réalisateurs. Aujourd'hui ces personnages sont essentielles à la construction des rappeurs qui par le talent de réalisation peuvent se targuer d'une image forte et originale. Les réalisateurs sont pourtant trop sous-estimés par les rappeurs que ce soit sur le point de vue financier ou par la simple reconnaissance. Pourtant, un rappeur en 2020 ne peut se dispenser d'une identité visuelle qui lui est bénéfique à son succès. Imaginez par exemple le titre "Au DD" de PNL sans clip vidéo.

On peut donc citer de nombreux réalisateurs influents dans le rap français, déterminants dans le succès de ce dernier comme Chris Macari (légende), kyoh productions ou encore Kevin El Amrani. Mais il existe un homme qui a changé la face de la réalisation, un homme ultra-influent sur les dix dernières années du rap français, un homme qui par sa réussite, vient d'inaugurer ses propres locaux, un homme qui compte plus de 500 clips à son actif. Cette homme c'est William Thomas.


Un précoce de la réalisation

William Thomas vient de Paris et baigne très jeune dans la culture musicale par ses parents. A l'origine, il n'est point un adepte du rap et préfère amplement le reggae et le funk.

Alors qu'il est âgé de 14 ans, william se révèle une passion pour la photographie. Il capture sans arrêt les moments de vie qui lui sont confrontés et s'imagine dans cette profession à l'avenir. Mais un tournant va intervenir, son cousin va lui proposer de réaliser un clip pour bsk, un jeune rappeur de son quartier. D'abord sceptique, william va finalement accepter et prendra même goût au montage. Il commencera même à enregistrer les rappeurs de son entourage grâce à son home studio. Après diverses réalisations, William Thomas commence à se faire un nom et rencontre alors un rappeur qui va changer son destin, Niska. Le réalisateur a alors 16 ans et Niska 20, ce n'est pourtant pas un problème pour William qui va clipper les premiers succès du rappeur de l'Essone. Le choix de Niska était également stratégique, en effet william était l'un des seuls réalisateurs à posséder à cette période un drone, qui peut donner des plans dynamiques et originaux et donner un avantage pour le rappeur.

Les singles "allo maître simonard" et "carjack chiraq" seront donc déterminants dans le succès de Niska et c'est par cela aussi que commencera la grande carrière de william.



Matuidi charo et le déclic

Le 29 mars 2015, Niska dévoile ce qui reste aujourd'hui l'un des plus gros bangers de l'histoire du rap Français : "freestyle PSG" a.k.a "Matuidi Charo". C'est aussi le tournant pour William, alors que ses réalisations tournent autour des milliers de vues et atteignent rarement le million, ce clip va tout changer. La production est pourtant classique : une Ferrari, une villa et des plans dynamiques sans excès. Mais s'ajoute à cela des éléments qui vont contribuer au succès de William : la gestuelle et le synopsis. Les gestuelles improvisées par Niska et son équipe (Madrane,Trafiquinté) sont novatrices dans le domaine avec la célèbre danse charo (qui sera même copié par le jeu vidéo de football "FIFA"). De plus les minis synopsis ajoutés par le réalisateur font la différence, dans "freestyle PSG" le clip est construit autour d'un échange de ballon : chaque fois qu'un des rappeurs passe la balle le récepteur intercepte et commence son couplet. C'est donc par ces différences originalités que commence réellement la carrière de William.

Après diverses réalisations avec Niska, le jeune clippeur va se tourner vers MHD et contribuer également à son succès avec "Roger Milla" et " Maman j'ai mal". La renommée commençait donc à se faire sentir chez William, il n'était plus un simple réalisateur mais un véritable influenceur.


Au sommet depuis 2017

L'un des plus gros succès de ces dernières années sur le point rap fut incontestablement "Réseaux" de Niska. Et qui à la réalisation ? Évidement William Thomas. Le clip est aujourd'hui à plus de 300 millions de vues sur YouTube et est le premier succès international de William.Suite à cela, un enchaînement de réalisations va ensuite avoir lieu jusqu'à de nos jours avec toujours plus de Hits remarqués pour le parisien.

Depuis 2017, William a donc réaliser des clips aux nombres de vues pharaoniques : “mafiosa” de Lartiste et Karol G qui culmine à 307 millions de vues, “pourquoi tu force ?” de Aya Nakamura et DJ Erise passant la barre des 50 millions de vues et plus récemment avec “moulaga” de Heuss L’enfoiré et Jul qui compte 66 millions de vues.

Le jeune réalisateur s’est également encore distingué dans le domaine “d’influenceur” avec le clip “san pellegrino” de Chily qui lui a valu 40 millions de vues et une renommée à travers toute la France.



2020 : une année de changement ?

Alors que différents clip du réalisateur sortaient dans le plus grand silence, on a appris par ses publications qu’il s'apprêtait à ouvrir ses propres bureaux. C’est une véritable consécration pour William, certe obtenir une renommée n’a pas été sans difficulté mais ouvrir ses propres locaux est une symbolisation de la réussite, d’un travail acharné pendant plus de 5 années.

Cette ouverture est également un excellent moyen pour se créer un chemin au sein d’autre domaines musicaux. En effet William a dévoilé récemment sa toute dernière réalisation : un clip pour le groupe de variété française “kids united”, le premier pour le parisien dans un autre style que le rap ou rnb.


L’avenir de William est donc rempli de promesse, de polyvalence et de nouveautés pour la face du rap.


112 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

5 morceaux pour rider de nuit

orsque les lumières de la ville s'éteignent, que les volets se ferment et que les clubs ouvrent apparaît un sentiment d'évasion, une envie de prendre ses jambes ou son véhicule pour rider tout en écou